Retour

Se mettre au saut en parachute

Envie de sensations fortes, de dépasser vos peurs, de faire un pas dans le vide ? Osez le baptême de parachute !

Le parachute fait partie des activités sportives à sensations fortes, qu’on pense parfois extrêmes, et dont on se dit que, peut-être, on essaiera, un jour, si on ose… Mais dans la réalité, sauter n’est ni compliqué ni dangereux : on est évidemment coaché et attaché à un moniteur (diplômé d’Etat Jeunesse et Sport), qui « tient les rênes », ce qui permet de profiter pleinement du baptême sans (trop grosse) peur.

Envie de vous lancer ?
Le baptême de parachute est proposé sur bon nombre de petits aérodromes. Il suffit de prévoir une demi-journée, de fournir un certificat médical (les contre-indications sont rares) et de s’habiller chaudement car en haut, il fait froid ! Après un briefing d’une vingtaine de minutes (explications du déroulement et conseils détaillés sur la façon dont on doit se positionner, notamment), on vous équipe d’un harnais.
Harnaché comme vous, le moniteur ne vous lâche pas et c’est lui qui porte le parachute (ou plutôt les parachutes car il y a toujours un parachute de secours dans le sac à dos).
Ensemble, vous montez dans l’avion, souvent un Pilatus, jusqu’à 4000 mètres d’altitude… C’est généralement le moment le plus stressant, celui où l’adrénaline fait des bons et où certains se demandent pourquoi ils ont eu cette idée saugrenue. Mais désormais, il est impossible de reculer !

3-2-1, go !
Vous sautez, entraînée par le moniteur ! Et c’est parti pour 40 à 50 secondes de chute libre à la verticale, à plus de 200 km/h. Une déconnexion complète où l’on n’a même pas le réflexe et le temps d’avoir peur…
Puis, autour de 1500 mètres d’altitude, le moniteur ouvre le parachute, et l’on a la sensation (fausse) de remonter de quelques mètres, du fait que la chute ralentit brutalement. La vitesse se stabilise, et l’on peut pleinement profiter du paysage, avec la sensation de voler comme un oiseau, dans un silence quasi absolu.
Mais le sol se rapproche rapidement, et finalement tout passe très vite. L’atterrissage se fait en douceur : là encore, c’est le professionnel qui travaille et l’assure. En tant que passager, il suffit de relever les jambes pour ne pas gêner. Et voilà, c’est le retour sur la terre ferme ! Les jambes un peu tremblantes, les joues rouges, le cœur palpitant, le sourire aux lèvres, fièrement, vous vous dites : je l’ai fait !

Un saut en tandem (baptême) coûte entre 150 et 250 €. Une photo ou une vidéo (avec supplément) est souvent proposée avant le saut. Mieux vaut réserver avec un peu d’avance (surtout si l’on achète le baptême dans le cadre d’une box). Sachez aussi que parfois, en cas de conditions météo défavorables, le vol peut être annulé au dernier moment.
 

Mentions légales - Contact - Service consommateur
Haut de page